Le lombricomposteur

Le lombricomposteur

 

Pour les jardiniers sans extérieur, pour les écolos, pour les responsables…le lombricomposteur s’accorde à nombre d’entre nous !

 

Pratique, économique et responsable, il vous permet de :

  • réduire vos déchets organiques,
  • produire votre propre engrais,
  • votre compost,

Et le tout sans odeur !!

Oui la question allait vite arriver à vos esprits, du popo de vers avec des fruits et légumes en décomposition, ca va sentir…mais non ! Ca ne sent rien ! Aucun effet négatif ! Que du positif dans cette invention !

En plus, renseignez-vous auprès de vos mairies, certaines remboursent une partie de leur valeur d’achat !

(Je précise que ne suis pas sponsorisée par les fabricants, je trouve juste cette méthode vraiment chouette lorsqu’on ne bénéficie pas d’un extérieur et de la chance de pouvoir avoir un composteur !)

Donc on l’a compris le lombricomposteur c’est génial, mais qu’est ce que c’est ?

Alors c’est une méthode qui met en œuvre l’activité naturelle et biologique des vers pour transformer nos déchets organiques en compost et engrais.

Il s’agit schématiquement d’une grande boite hermétique et étanche conçue pour permettre à une colonie de petits (ou pas forcément) vers de terre de manger et digérer tous nos déchets organiques.




Lombricomposteur

Lombricomposteur

 

Le commencement…

Pour démarrer votre processus de lombricompostage vous devez :

  • Montez votre lombricomposteur selon les indications de votre notice,
  • Placez le de préférence dans un endroit obscure et relativement frais,
  • Ajoutez la litière (carton, fibre de coco, … elle est souvent fournie par les vendeurs de matériel) puis les vers dans le premier bac de travail,
  • Ajoutez une poignée de déchets organiques,
  • Si vous avez opté pour l’option tapis d’humidification, posez-le sur les déchets.
  • Mettez le couvercle.

Puis un peu de patience, laissez environ 7 jours de repos à vos vers, le temps qu’ils se créent leur petit nid douillé, avant de commencer à les alimenter régulièrement.

Une semaine plus tard c’est parti ! Vous pouvez commencer à nourrir vos vers et recycler vos déchets organiques !

 

Les vers…

Ils peuvent être de deux sortes :

  • Les vers rouges Eisenia Fetida ;
  • Les vers Eisebia Andrei.

Sachez que pour commencer, certains sites proposent des dons de vers.

Le nombre de vers d’adapte en fonction de la nourriture.

N’ayez aucune crainte, il n’y a aucun risque pour que les vers s’échappent, ils aiment l’obscurité totale et se cachent vite lorsque l’on soulève le couvercle.

Les vers dans le lombricomposteur

Les vers dans le lombricomposteur

 

Leur nourriture…

On leur donne à manger les déchets de fruits et légumes, coupés en petits morceaux pour les aider à les grignoter!

On ajoute des déchirures de papier brut ou carton (sans encre ni glacé) comme les rouleaux de papier toilette ou de sopalin. En plus de son apport en carbone bénéfique pour les vers, le papier/carton permet notamment d’absorber l’humidité et de prévenir l’apparition de moucherons.

Déchets organiques - nourriture des vers du lombricomposteur

Déchets organiques – nourriture des vers du lombricomposteur

 

Voici une liste indicative d’aliments particulièrement aimés des vers:

  • les peaux de bananes ;
  • les feuilles de radis ;
  • pétales et feuilles, tiges de vos plantes (coupées).

A petite dose vous pouvez ajouter :

  • les coquilles d’oeuf broyées ;
  • la farine ;
  • le pain sec ;
  • le fromage ;
  • les os (poulet car friable) ;
  • feuilles mortes.

Attention car les vers ne peuvent pas manger certains végétaux ou matières :

  • les oignons, échalotes, ail ;
  • les agrumes ;
  • les artichauts ;
  • les épluchures de pommes de terre ;
  • l’avocat ;
  • l’asperge ;
  • pas de gras, huile de cuisson.

Vous pouvez leur donner tous vos déchets relatifs aux végétaux que je n’ai pas cités en listes négatives comme :

  • tomate ;
  • concombre ;
  • salade ;
  • poireau ;
  • carotte ;
  • céleri ;
  • fenouil ;
  • navet ;
  • etc etc…
Lombricomposteur vers dans les légumes

Lombricomposteur vers dans les légumes

 

L’engrais liquide

La récupération de l’engrais liquide dépend du type de déchets (composition en eau) et de la quantité de matière carbonée ajoutée qui absorbera l’excès d’humidité (notamment carton, papier, feuilles mortes).

Ainsi, vous pouvez très bien avoir de l’engrais liquide quelques jours après le démarrage, comme plusieurs mois après. Si vous voulez obtenir de l’engrais liquide ne mettez pas trop de matière carbonée ou forcez la dose au contraire.

Enfin veillez tout de même à ce qu’il y a suffisamment d’humidité pour les vers dans les déchets et le compost en formation.

Finalement, pour savoir où vous en êtes dans votre production d’engrais liquide, testez régulièrement directement au robinet de votre lombricomposteur !

Pour l’utiliser, l’engrais est à diluer 10 fois. Une fois dilué vous pouvez alors arroser vos plantes comme d’habitude avec. Si la terre est sèche, humidifiez la avant de faire votre apport d’engrais dilué.

 

La récolte de votre compost

La production varie d’un utilisateur à l’autre! En effet elle dépend de la vitesse de décomposition de vos déchets, qui dépend elle même de divers facteurs comme la quantité de vers, la température… ainsi que de la quantité de déchets que vous avez mis dans les bacs mais aussi la taille des bacs.

C’est le moment de la récolte quand le dernier plateau en cours est plein et que le plateau le plus ancien est composté. Si les déchets sont bien composés, il n’y aura quasiment plus de vers dedans.

Une fois le compost récolté vous pouvez l’utiliser, en le mélangeant avec du terreau, dans vos jardinières, pots (ou jardin pour les plus chanceux !), pour rempoter vos plantes, pour faire des semis, … ou comme engrais de surface sur 1 cm d’épaisseur environ. Lors des arrosages, l’eau entrainera ses nutriments dans le sol.
Attention toutefois à ne pas forcer la dose et fragiliser les racines par l’excédent d’acidité.

Vous n’êtes pas obligés de « consommer » immédiatement tout le compost recueillis, vous pouvez le conserver pour plus tard. Seulement sachez que plus il est conservé longtemps, plus il perd des nutriments et de sa micro-faune.

Je vous conseille donc de l’utiliser le plus rapidement possible pour une meilleure efficacité.

Pour le conserver vous avez deux possibilités :

  • le conserver humide, dans un sac fermé sur le même principe que le terreau ;
  • le conserver sec, seulement il perdra sa micro-faune en plus de sa densité.
Terreau compost du lombricomposteur

Terreau compost du lombricomposteur

 

Voilà voilà vous avez les grands principes…Maintenant c’est à vous !

 

 

 

 

Pas de commentaire... OSEZ !

Et vous quel est votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Enregistrer
Tweetez
+1
0 Partages